jump to navigation

LA MORT – LE COUCHER DE SOLEIL February 23, 2017

Posted by aldelsol in METAPHORES.
add a comment

La mort ressemble au coucher du soleil ; le soleil semble englouti par la nuit, mais c’est là une pure apparence ; en réalité, il est lui-même la source de toute lumière, il brûle sans cesse, apportant à des mondes nouveaux des jours nouveaux ; il en est toujours à son lever et à son coucher.

Ces accidents, le commencer et le finir, n’atteignent que l’individu ; ils l’atteignent par l’intermédiaire du temps, forme dont le phénomène se revêt pour la représentation. Hors du temps il n’y a que la volonté, la chose en soi de Kant, et l’Idée de Platon qui en est l’objectivation adéquate.

MRV-L.4-65 MRV – Suppléments XLVII (p.1368)

Advertisements

INDIVIDU – SOLEIL February 23, 2017

Posted by aldelsol in METAPHORES.
add a comment

MRV – Suppléments XLVII (p.1368) …

La troupe innombrable des astres ne cesse jamais de briller au-dessus de notre tête, mais elle n’est apparente pour notre œil qu’après le coucher d’une étoile plus proche de nous, le soleil de notre terre.

Semblable au soleil, mon existence individuelle éclipse tout de son état supérieur ; à ce point de vue pourtant elle ne paraît être au fond qu’un obstacle, placé entre nous et la connaissance de la véritable étendue de notre être. Et puisque tout individu, dans sa connaissance, ne peut franchir cet obstacle, c’est donc précisément l’individualisation qui maintient le vouloir-vivre dans l’erreur au sujet de son essence propre : elle est la Maïa du brahmanisme.

La mort est une réfutation de cette erreur et la supprime. Au moment de mourir nous devons, je crois, nous apercevoir qu’une pure illusion avait borné notre existence à notre personne. On en peut trouver même des indices empiriques dans plus d’un état voisin de la mort, où la conscience cesse d’être concentrée dans le cerveau.

LE FLEUVE MALPROPRE – A POLLUTED RIVER February 20, 2017

Posted by aldelsol in METAPHORES.
add a comment

“In truth, man is a polluted river. One must be a sea to receive a polluted river without becoming defiled.

I bring you the Superman! He is that sea; in him your great contempt can be submerged. “What is the greatest thing you can experience? It is the hour of your greatest contempt.

The hour in which even your happiness becomes loathsome to you, and so also your reason and virtue.

“The hour when you say: ‘What good is my happiness? It is poverty and filth and miserable self-complacency. But my happiness should justify existence itself!’

(ZARATHOUSTRA)


En vérité l’homme est un fleuve malpropre. Il faut être un océan pour pouvoir recueillir un fleuve malpropre sans se salir soi-même.

Voyez, je vous enseigne le surhumain : c’est lui, cet Océan, en lui peut s’abîmer votre grand mépris.

Quel est le plus grand moment que vous-puissiez vivre? C’est I’heure du grand mépris. L’heure où votre bonheur aussi devient dégoût tout comme votre raison et votre vertu.